Arts Cultures Education tout au long de la vie

N°6

Les NOUVEAUX COLIBRIS

NOTE de LECTURE N° 6

VIVANT

JUSQU’A LA MORT

Paul RICOEUR

POINTS .Essais 145p.2019.

1- L’AUTEUR

Paul RICOEUR -1913/2005- est un philosophe français connu dans le monde entier.

Philosophie réflexive, phénoménologique, herméneutique.

Il essaie d’établir une pensée de l’agir qui est « réflexion sur les capacités qui, ensemble, dessinent le portait de l’homme capable. »

En 1996, à 93 ans, Paul Ricœur débute ce travail. Que puis-je dire de ma mort ? Comment faire le deuil d’un vouloir –exister après la mort ?

Le dernier texte de FRAGMETS est écrit en 2005, un mois avant sa mort.

2- L’OUVRAGE

Une préface d’Olivier Abel.

Une post face de Catherine Goldenstein

Paul Ricœur

1- Jusqu’à la mort. Du deuil et de la gaité

2- Fragments

3- COMMENTAIRES

.L’intitulé exact du premier ensemble de manuscrits est : « Jusqu’à la mort. Du deuil et de la gaité.

Olivier Abel, dans la préface nous précise que Paul Ricœur «  n a cessé de penser la séparation entre le temps de l’écriture et le temps de la publication. »

J’ajouterai et aussi celui de la diffusion et de la lecture sous des formes variées.

Olivier Abel ajoute un commentaire précieux .Selon Paul Ricœur, il y a deux choses à accepter dans la vie « : la première est que l’on est mortel ; la seconde que l’on ne peut être aimé de tout le monde. »

Comme Hannah Arendt, P. R nous dit « Les hommes ne sont pas nés pour mourir mais pour inventer. »

Un thème aussi cher à Henri Laborit.

Outre la préface, la post face nous invite dans les coulisses à partager des intimités avec Paul Ricœur. Texte précieux pour mieux comprendre les écrits de Paul Ricœur sous couvert de VIVRE jusqu’à la mort

Elle écrit : »Pour rester vivant, il lui fallait multiplier les rencontres, les voyages, les échéances de travail. »p139

Et on comprend mieux le sens de proche : celui qui compte pour nous et pour qui nous comptons(P.R)

A lire selon moi, avant de lire les textes de Paul Ricœur

Pour ces textes, lire et relire tant est dense la pensée de l’auteur.

Sur la première partie:

Première partie. Une réflexion complexe sur la mort, le mourir, le moribond, l’agonisant le rapport à la mort, et sur l’après –vie ; .sans oublier la démarche de l’auteur.

-la clarification conceptuelle a déjà valeur thérapeutique .p 36

-Désir d’être, effort pour exister. P40

-Compassion, ce n’est pas un gémir –avec, comme la pitié…c’est lutter –avec, un accompagnement .p46 47

-La compréhension se porte vers le vivre finissant et son recours à l’essentiel. L’amitié aide non seulement l’agonisant mais la compréhension elle-même. P52

-Cette citation de Claude –Edmonde MAGNY : Je ne puis vivre qu’en assument cette mort par l’écriture, mais l’écriture m’interdit littéralement de vivre .p66

-Le transfert sur l’autre de l’amour de la vie. Aimer l’autre mon survivant. C’est la disponibilité pour le fondamental qui motive le transfert sur l’autre de l’amour de la vie. P76

-L’autre qui est ma survie. P87

Sur les fragments, inévitablement inachevés.

-Qu’est ce que mourir pour l’existant. C’est dissocier dans le nom propre, l’immortel du mortel en se retirant de l’œuvre pour lui achevée ; p96

-Un hasard transformé en destin(ou adhésion progressive ?)par un choix continu. P99

-L’autre ne sera jamais un alter ego. P104

-Je ne suis pas un philosophe chrétien. P107

Je vous invite à lire avec un crayon. Alors vous découvrirez de nouveaux passages à chaque lecture.

Un ouvrage à lire et relire. Jusqu’à la mort. Et surtout pour vivre maintenant.

.

Ecrivez à lesnouveauxcolibris@gmail.com

Nous vous répondrons dans les meilleurs delais.

Michel Bernard 07/2019

Citation de Juillet 2019

Quand je partirai, des mystères seront toujours là, des ignorances aussi. Ma connaissance sera relative. Et quelle valeur ajoutée d'AMOUR par mon passage?

Miguel BERGER